DU « Relations homme/animal : Médiation, Thérapie, et bien-être animal »

J’ai eu le plaisir d’animer une journée de formation dans le cadre du Diplôme Universitaire « Relations homme/animal : Médiation, Thérapie, et bien-être animal ». Ce DU se déroule à l’université Paris 13.
Christophe Féron et Christophe Blanchard, tous deux maîtres de conférence, sont responsables de cette formation. Christophe Blanchard a été le 1er sociologue à s’intéresser à la question des personnes à la rue accompagnées de chien(s). Il est d’ailleurs l’auteur du livre « Les maîtres expliqués à leurs chiens », dont je vous recommande la lecture. Ce livre est un essai de sociologie canine qui s’adresse autant aux maîtres de chiens lambda qu’aux professionnels.
 
De niveau 1 (bac + 5), ce DU s’adresse à des thérapeutes, comportementalistes et travailleurs sociaux. L’objectif est de : « permettre aux thérapeutes, aux professionnels du médico-social et du social d’acquérir des compétences pour associer l’animal (domestique) à leurs activités professionnelles. La formation permet également à ceux dont la profession est axée sur le conseil auprès des propriétaires d’animaux familiers (comportementalistes) d’acquérir des bases en éthologie, en psychologie et en anthropologie pour améliorer leurs pratiques. » (Voir le programme complet).
 
Formation zoothérapieMa journée d’intervention s’inscrivait dans l’un des 3 modules disciplinaires du DU, à savoir la socio-anthropologie.
J’ai abordé les thématiques relevant de ma spécialité : la médiation animale appliquée au secteur social, par l’intégration de l’animal dans l’accompagnement social. Un focus a été fait sur le chien, puisque le chien est l’animal domestique le plus fréquemment aux côtés des personnes en situation d’exclusion sociale (SDF, Roms, jeunes en errance, punks à chien etc.).

Nous avons d’abord évoqué l’évolution de la relation homme/chien dans le temps, et les différents rôles joués par le chien auprès des humains. Puis, nous avons fait un focus sur les particularités du binôme maître en précarité/chien. Ces chiens ayant des modes de vie très différents des chiens de compagnie de personnes dites « socialement intégrées », nous avons précisé les spécificités et les problématiques comportementales souvent rencontrées chez ce binôme. Enfin, nous avons étudié comment l’animal pouvait être intégré dans l’accompagnement social, pour favoriser l’évolution du maître, illustré par des exemples et des cas concrets.
 
félin médiateur
J’ai eu la chance d’avoir des stagiaires particulièrement intéressants et intéressés. La plupart pratiquaient déjà la médiation animale avec leur propre animal de travail : chien, âne, cheval… et même un chat ! Ainsi Salam (« paix » en arabe), stagiaire à 4 pattes, nous a fait l’honneur de sa présence, en accompagnant sa maîtresse pour cette journée de formation.
Je dois absolument faire un aparté sur ce chat qui était particulièrement étonnant. Issu d’un refuge, et adopté adulte, il accompagne partout sa maîtresse et est destiné à pratiquer la médiation animale à ses côtés. Calme, sociable, confiant, il nous a apporté une vraie présence au cours de la journée. J’avoue être un peu dubitative quant à l’utilisation du chat en médiation animale, de part les comportements et aptitudes propres à son espèce. Mais Salam a su me démontrer le contraire.
 
 
Parmi les stagiaires, il y avait :
– Une ergothérapeute pratiquant la médiation animale avec son berger australien en EHPAD. Elle organise également des spectacles équestres ;
– Une étudiante en psychologie s’intéressant à la pratique de la médiation animale avec des oiseaux, et plus particulièrement des rapaces ;
– Un éducateur spécialisé, ancien directeur de structure sociale, qui a créé une ferme pédagogique accueillant des groupes d’enfants et d’adultes en difficulté sociale ;
travailleurs sociaux médiation animale– Une conseillère en économie sociale et familiale souhaitant faire de la médiation animale avec son chat, Salam en l’occurrence. Dans le cadre du DU, elle étudiera l’impact du félin sur l’apathie des patients en gériatrie dans des unités de soins de longue durée ;
– Un éducateur encadrant en ESAT des personnes souffrant d’handicap mental et pratiquant la médiation animale avec un chat, un chien et un âne. Dans le cadre du sujet d’étude qu’il a choisi pour le DU, il s’apprête à partir sur les chemins de Compostelle avec son âne et son chien de travail, afin d’étudier les contacts sociaux suscités par la présence de ces deux compagnons à 4 pattes ;
– Une psychomotricienne pratiquant l’équithérapie. Son mémoire porte sur les bienfaits de la médiation animale sur le harcèlement aussi bien dans la vie professionnelle que dans la vie personnelle, et à l’école. Sujet largement d’actualité !
 
Chacun avait un parcours intéressant, des projets professionnels innovants et des sujets d’études spécifiques. La formation a donc été riche des vécus et connaissances de tous. Nous avons achevé la journée avec le souhait que la médiation animale ait de beaux jours devant elle car elle peut être pratiquée auprès d’une multitude de publics et en réponse à de nombreuses problématiques.
chat médiation social